spectre

spectre [ spɛktr ] n. m.
• 1586; lat. spectrum
1Apparition effrayante d'un mort. fantôme, revenant. « l'Hamlet européen regarde des millions de spectres » (Valéry). Par compar. Une pâleur de spectre.
Fig. Ce qui menace. Le spectre de la guerre. « J'agitai le spectre du scandale » (Maupassant). épouvantail.
2(1720; angl. spectrum [Newton, 1671]) Images juxtaposées formant une suite ininterrompue de couleurs, et correspondant à la décomposition de la lumière blanche par réfraction (prisme) ou par diffraction (réseau). arc-en-ciel. Spectre solaire.
Phys. Variation dans l'intensité ou dans la phase d'un rayonnement complexe (suivant la longueur d'onde, la fréquence, l'énergie, etc.); distribution qui traduit cette variation; par ext. Distribution des fréquences d'un domaine continu et étendu ( spectrométrie). Détermination du spectre d'un signal par un analyseur de spectre. Spectre de phase. Spectre sonore, représentant l'analyse en fréquence d'un son. (1875) Spectre d'absorption, résultant du passage de l'émission d'une source intense à travers un milieu absorbant. Spectre d'émission, produit par le rayonnement d'une source (spectre continu, discontinu [bandes, raies]). Spectre atomique, correspondant au rayonnement des atomes excités. Spectre d'étincelles, produit par une décharge électrique. Spectre infrarouge, ultraviolet. Spectre de particules des rayons β , de rayons X.
Spectre de masse, reflétant la distribution des masses dans les atomes ionisés, les molécules.
Matérialisation des lignes de champ. Spectre électrique, magnétique.
3Champ d'action, d'efficacité. Antibiotique à large spectre.

spectre nom masculin (latin spectrum) Apparition fantastique et effrayante d'un mort : Croire aux spectres. Littéraire. Personne hâve et maigre. Représentation effrayante d'une idée, d'un événement menaçant : Agiter le spectre de la guerre. Bactériologie Ensemble des souches bactériennes sensibles à un antibiotique. Phonétique Représentation graphique à deux dimensions (amplitude et fréquences) des composants acoustiques d'un son. Physique Ensemble des radiations monochromatiques résultant de la décomposition d'une lumière ou, plus généralement, d'un rayonnement complexe ; ensemble des radiations émises, absorbées, diffusées, etc., par un élément, une espèce chimique, dans des conditions déterminées. ● spectre (citations) nom masculin (latin spectrum) Stéphane Mallarmé Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898 Nous sommes La triste opacité de nos spectres futurs. Poésies, Toast funèbre spectre (expressions) nom masculin (latin spectrum) Spectre de masse, répartition, en fonction de leur masse, des ions produits à partir d'une substance. Spectre électrique, dessin des lignes de champ, obtenu en saupoudrant d'une substance conductrice un plan, non conducteur, situé dans un champ électrique. Spectre magnétique, dessin des lignes d'induction d'un champ magnétique, obtenu en saupoudrant, avec de la limaille de fer, une surface non magnétique placée dans un champ magnétique. Spectre de fréquence, représentation, en fonction de la fréquence, des amplitudes, et éventuellement des phases, des composantes sinusoïdales d'une grandeur physique fonction du temps. ● spectre (synonymes) nom masculin (latin spectrum) Apparition fantastique et effrayante d'un mort
Synonymes :
- fantôme
Littéraire. Personne hâve et maigre.
Synonymes :
Représentation effrayante d'une idée, d'un événement menaçant
Synonymes :
- épouvantail

spectre
n. m.
d1./d Fantôme, apparition surnaturelle d'un défunt, d'un esprit.
|| Fig. Le spectre de: la perspective effrayante de. Le spectre de la famine, de la guerre.
|| Par métaph. Personne très maigre et très pâle. Ce n'est plus qu'un spectre.
d2./d PHYS Bande composée d'une succession de raies ou de plages lumineuses, traduisant la répartition des fréquences qui constituent un rayonnement électromagnétique.
Spectre solaire, stellaire, émis par le Soleil, par une étoile (
|| Matérialisation des lignes de force d'un champ, des trajectoires des éléments d'un fluide en mouvement. Spectre magnétique, aérodynamique.
|| Représentation des composantes d'une grandeur électrique ou acoustique.
Encycl. Phys. - L'étude du spectre des rayonnements émis par les astres permet de déterminer leur composition chimique, leur température, leur vitesse par rapport à la Terre, etc. Lorsqu'un astre s'éloigne de la Terre, la fréquence de son rayonnement diminue par effet Doppler-Fizeau et son spectre est décalé vers le rouge; inversement, si l'astre se rapproche de la Terre, son spectre se décale vers le violet (le rouge correspond à une fréquence inférieure de moitié à celle du violet).

⇒SPECTRE, subst. masc.
I. A. — Apparition fantastique, généralement effrayante, d'un mort, d'un esprit. Synon. ectoplasme, fantôme, revenant. Spectre d'un mort; spectre de son père; avoir l'air d'un spectre; pâleur de spectre. Je vois à travers un nuage lumineux et bleuâtre un spectre affreux et sanglant qui s'élance sur mon lit, et se place à côté de moi (GENLIS, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 118). Fuis les sentiers cachés où les spectres se donnent rendez-vous pour former de noires conjurations contre le repos des hommes; le voisinage des cimetières où se rassemble le conseil mystérieux des morts, quand ils viennent, enveloppés de leurs suaires, apparaître devant l'aéropage qui siège dans des cercueils (NODIER, Smarra, 1821, p. 50).
B. — P. anal.
1. Forme généralement blanche, sinistre, aux contours irréels. La lune (...) est venue répandre sa lumière plus douce sur la mer, et détacher (...) les énormes masses noires et les spectres disséqués des mâts, des vergues et des haubans des navires (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 439). Des ombres, des spectres d'arbres glissant à contre-sens (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 113).
2. Personne très pâle et très maigre; personne évoquant une apparition par son apparence. Les portes et les fenêtres éclairées des estaminets se reflètent dans la boue de la rue principale. (...) On entrevoit les spectres lourds des soldats, la plupart en bandes, qui descendent la rue (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 157). Elle vivait dans leur ombre (...), petit spectre dans sa longue robe de nuit grise, ravagée, échevelée, laide, et les traits décomposés par le chagrin, l'angoisse et la misère (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 345).
C. — Au fig.
1. Vieilli. Ce qui n'a plus que l'apparence de quelque chose. Adieu, Florence la bâtarde, spectre hideux de l'antique Florence; adieu, fange sans nom (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, I, 6, p. 122). Aujourd'hui, qu'un coup terrible les écrasait et qu'ils accouraient s'y réfugier [dans un pavillon], ils n'y trouvaient que le spectre lamentable de leurs amours, ils y restaient accablés sous le poids des heures présentes et sous le regret cuisant des années mortes (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 159).
2. Image effrayante, peur obsessionnelle. Synon. hantise. Spectre de l'anarchie, de la banqueroute, de la famine, de la grève, de la guerre, de la misère, de la révolution; spectre socialo-communiste. Hier soir Marc avait 40 degrés. Angoisse abominable. Hanté par le spectre de la fièvre récurrente qui sévit tout à l'entour (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 890). L'opposition des privilégiés (...) est (...) effrayée par le spectre révolutionnaire (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 182).
II. A. — PHYSIQUE
1. Spectre (solaire, visible), spectre (de la lumière blanche). Image colorée comportant les sept couleurs de l'arc-en-ciel, produite par la décomposition soit de la lumière émise par le soleil, soit de la lumière blanche. Un rayon de lumière blanche est divisé par le prisme en plusieurs rayons de couleur différente. Il s'étale en un spectre où les couleurs font une gamme continue (TAINE, Intellig., t. 1, 1870, p. 191). Les colorations du spectre se recomposent dans tout ce que nous voyons: c'est leur dosage qui fait, avec les sept tons primitifs, d'autres tons (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 24). V. émission A 3 ex. de Hist. gén. sc.
Couleurs du spectre. V. couleur I A 2 a.
2. ,,Graphique obtenu expérimentalement donnant la répartition dans l'espace d'une grandeur physique (champ d'induction), champ électrostatique, ou la composition d'un rayonnement en fonction de la longueur d'onde (ou de fréquence) de ses constituants`` (LAITIER 1969). Un spectre infrarouge se présente (...) comme un diagramme dans lequel figure en ordonnée l'intensité relative du rayonnement ayant traversé la substance et en abscisse soit sa longueur d'onde, soit sa fréquence (CAILLERE, HÉNIN, Minér. argiles, 1963, p. 99). Le plus simple de tous les spectres est celui de l'atome d'hydrogène. Il est constitué dans le visible et l'ultraviolet par une série de raies dont la séparation et l'intensité varient tout à fait régulièrement vers les courtes longueurs d'onde (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 26).
SYNT. Spectre incident, lumineux, optique; spectre de dispersion, d'énergie, de luminescence; spectre d'une étoile, d'une galaxie, d'un minéral, de rayons X; étude, interprétation d'un spectre; longueur d'onde, partie visible, radiation, raies d'un spectre.
Spectres atomiques. ,,Spectres d'émission ou absorption, dus à des transitions entre des niveaux d'énergie électronique des atomes`` (MATHIEU-KASTLER 1983). L'interféromètre de Fabry et Perot (...) permet de faire des études de structures hyperfines de spectres atomiques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 174).
Spectre cannelé. ,,Spectre (...) comportant des bandes brillantes séparées par des bandes obscures`` (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 174).
Spectre continu. ,,Spectre dans lequel les composantes se répartissent de façon continue sur toute l'étendue du spectre`` (PIR. 1964). V. spectroscope ex. de Flammarion.
Spectre discontinu. Synon. de spectre de raies (infra). La formule (...) est valable dans le cas non relativiste (avec spectre discontinu) et l'on a une formule analogue dans le cas relativiste (L. DE BROGLIE, Bases interprét. mécan. ondul., 1963, p. 14).
Spectre électrique. ,,Analogue d'un spectre magnétique: des grains de semoule, placés dans un champ électrique, se comportent comme des dipôles électriques et permettent de visualiser les lignes de champ`` (SARM. Phys. 1978).
Spectre électromagnétique. ,,Ensemble continu des ondes électromagnétiques connues, classées dans l'ordre de leurs fréquences, de leurs pulsations, de leurs nombres d'ondes ou de leurs longueurs d'ondes dans le vide`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
Spectre magnétique. ,,Figure tracée par de la limaille de fer qu'on a secouée sur un plan placé dans un champ magnétique, et composée de courbes suivant les lignes d'induction`` (Sc. 1962).
Spectre normal. ,,Spectre dans lequel la distance de deux raies est proportionnelle à la différence de leurs longueurs d'onde`` (UV.-CHAPMAN 1956). Pour obtenir un spectre normal, c'est-à-dire étalé de façon proportionnelle aux longueurs d'ondes, on substitue à l'effet de dispersion d'un prisme l'effet de diffraction d'un réseau, plaque transparente ou réfléchissante portant des réglures fines et régulières (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 128).
Spectre(-)éclair. ,,Spectre d'émission, observable pendant quelques secondes lors des éclipses totales du soleil, à l'instant où seul un arc de la chromosphère reste dégagé`` (Astron. 1980). En 1870, lors d'une éclipse visible en Espagne, C. A. Young put observer le spectre de la chromosphère sous la forme attendue d'un spectre éclair, raies brillantes qui se substituèrent exactement aux raies d'absorption pendant les quelques secondes où la photosphère se trouva cachée sans que la chromosphère ne le soit encore (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 155).
Spectre d'absorption. ,,Spectre obtenu en interposant la substance à observer entre la source lumineuse à spectre continu et l'observateur. On obtient des raies sombres à la place des raies brillantes des spectres d'émission`` (PIR. Atom. 1959). En interposant une lame cristalline sur le passage des radiations de la lumière blanche, nous obtenons un spectre d'absorption typique pour un corps donné (METTA, Pierres préc., 1960, p. 34).
Spectre d'arc. ,,Spectre atomique d'émission, dû à l'atome neutre, obtenu en vaporisant un sel métallique dans la flamme de l'arc électrique`` (MATHIEU-KASTLER Phys., 1983). Effet photo-électrique et émission de tout le spectre d'arc par retour à l'état normal (M. CURIE, Luminescence, 1934, p. 7).
Spectre de bandes. ,,Spectre composé d'un grand nombre de raies très serrées ayant ainsi l'apparence d'une bande`` (Nucl. 1964). Étoile à spectre de bandes (H. POINCARÉ, Hyp. cosmogon., 1911, p. 250).
Spectre de diffusion ou spectre Raman. ,,Spectre provenant de la diffusion d'un rayonnement lumineux monochromatique par un corps transparent et engendrant des raies dont la disposition est symétrique par rapport à la raie correspondant à la fréquence du rayonnement incident`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983). Un complément précieux de l'étude des spectres d'absorption moléculaire est celle des spectres de diffusion moléculaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 223).
Spectre d'émission. ,,Spectre obtenu par observation directe de la substance émettrice`` (PIR. Atom. 1959).
Spectre d'étincelle. ,,Spectre atomique d'émission, obtenu en faisant jaillir une étincelle condensée entre deux gouttes d'eau saline`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
Spectre de flamme. ,,Spectre atomique d'émission dû à l'atome neutre, obtenu en vaporisant un sel métallique dans une flamme`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
Spectre de fuite. ,,Distribution des énergies des neutrons quittant le cœur d'un réacteur et non réfléchis`` (PIR. Atom. 1959).
Spectre de lignes. Synon. vieilli de spectre de bandes, spectres de raies. En plus de ce spectre de lignes, il y a un deuxième spectre d'absorption continu qui débute dans le violet et dont l'intensité s'accroît régulièrement vers l'ultra-violet (M. CURIE, Luminescence, 1934, p. 36).
Spectre de masse. ,,Distribution classée, qualitativement ou quantitativement, des masses des différents nucléides d'un corps ou d'un mélange`` (Nucl. 1964).
Spectre de raies. ,,Spectre composé de raies très distinctes, dont chacune caractérise l'émission d'un photon par l'atome (...) ou son absorption`` (Nucl. 1964). Un gaz raréfié émet un spectre composé essentiellement de raies. Le spectre de raies de chaque élément est distinct et caractéristique de cet élément (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 26).
Spectre de réflexion. ,,Ensemble des valeurs du facteur de réflexion (...) d'une surface en fonction de la longueur d'onde ou de la fréquence des radiations tombant sous une incidence donnée et dans un état de polarisation donné`` (MATHIEU-KASTLER Phys. 1983).
P. anal.
Spectre acoustique. ,,Graphique représentant le résultat de la décomposition d'un son complexe en ses composants, ou formants, où chaque formant est donné en fonction de sa fréquence et de l'énergie qu'il transporte`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Spectre biologique. ,,Tableau synthétique de la végétation où les plantes sont représentées par leur forme biologique`` (DAGET-GODRON 1974). L'étude statistique de la répartition de ces types d'adaptation au milieu permet d'établir le spectre biologique des formes de végétation (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 776).
Spectre de fréquence(s). Analyse et visualisation des différentes fréquences intervenant dans la constitution d'un signal (d'apr. DELAM. Télém. 1979). Juxtaposer les voies téléphoniques, puis les canaux de télévision, l'un à côté de l'autre dans le spectre de fréquences, par modulation et filtrage (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 270).
B. — MATH. ,,Soit E un espace vectoriel sur un corps commutatif K, et f un endomorphisme de E. La partie de K constituée des valeurs propres de f s'appelle spectre de f dans K`` (CHAMB. 1972).
C. — MÉDECINE
1. Spectre (d'un antibiotique). ,,Partie de la flore microbienne sur laquelle l'antibiotique exerce son action bactériostatique ou bactéricide`` (GARNIER-DEL. 1989).
2. Spectre d'activité (d'un bactériophage). ,,Sensibilité ou résistance d'un certain nombre de souches bactériennes, utilisées comme terme de références, à l'égard d'un type de bactériophage`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
D. — ZOOLOGIE
1. Synon. de phasme. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. Synon. de roussette. (Dict. XXe s.). V. roussette B 2.
3. Synon. de tarsier (ibid.).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1524 « apparition » (Corresp. Guillaume Briçonnet et Marguerite d'Angoulême, éd. Martineau, Veissière et Heller, t. 2, p. 240); b) 1586 (P. LE LOYER, Des Spectres, p. 1 ds GDF. Compl.: Spectre est une imagination d'une substance sans corps qui se presente sensiblement aux hommes contre l'ordre de nature, et leur donne frayeur); c) 1665 « être humain mort dont on a l'image du corps » (MOLIÈRE, Don Juan, V, 5); 2. [1616 « illusion, apparence qui ne correspond pas à la réalité, faux-semblant » (D'AUBIGNÉ, Hist. universelle, t. 1, p. 209 d'apr. LITTRÉ)] 1653 (Le P. LE MOYNE, Saint-Louis, p. 54); 3. 1694 « personne maigre et have qui évoque un cadavre » (Ac.); 4. 1791 le spectrede (ici, de l'infortune) « évocation menaçante, pensée (d'une chose désagréable ou effrayante) » (SADE, Justine, p. 341); 5. a) 1736 ([GERSAINT], Catal. raisonné de coquilles, insectes..., p. 119: Volutes à fond blanc et taches couleur de pourpre foncé, appelées Voluta spectorum, la Volute des spectres, à cause des figures hideuses que représentent ces taches); b) 1803 « chauve-souris » (BOISTE); c) 1803 « insecte orthoptère de l'espèce des mantes » (ibid.); d) 1842 « genre de papillons » (Ac. Compl.); e) 1964 « tarsier » (Lar. encyclop.); 6. 1830 « restes » (BALZAC, Œuvres div., t. 2, p. 229); 7. 1872 (LITTRÉ: Spectres, affection de la vue dite plus souvent mouches volantes). B. 1. 1720 « ensemble des rayons colorés résultant de la décomposition d'une lumière complexe » (P. COSTE, Trad. Traité d'Optique de Newton, t. 1, p. 34); 2. p. anal. a) 1883 spectre magnétique (JACQUEZ, Dict. d'électricité et de magnétisme, p. 182 ds QUEM. DDL t. 21); b) 1964 math. spectre d'une matrice (ROB.); c) 1964 spectre acoustique (Lar. encyclop.); d) 1969 méd. spectre d'activité « liste des germes sensibles à un antibiotique » (PELT); 3. 1923 peint. « l'ensemble des couleurs (selon celles que l'on convient de distinguer dans le spectre solaire) » (MAUCLAIR, loc. cit.). Empr. au lat. spectrum, dér. de specere, spicere « voir, regarder », utilisé comme équivalent du gr. « idole » dans la philos. épicurienne pour désigner, au plur., des simulacres, émanations d'objets physiques donnant lieu à des images mentales ou des apparitions. Au sens B pour traduire le terme spectrum empl. par Newton (dep. 1671, v. NED). L'angl. spectrum est att. dep. 1936 au sens de « champ d'action ou extension de quelque chose selon son degré, sa qualité, etc. » et comme terme de math. dep. 1948 (NED Suppl.2). Fréq. abs. littér.:1 320. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1 813, b) 3 262; XXe s.: a) 1 547, b) 1 386. Bbg. DUB. Pol. 1962, pp. 425-426.

spectre [spɛktʀ] n. m.
ÉTYM. 1586; empr. lat. spectrum.
———
I
1 Apparition, plus ou moins effrayante, d'un esprit (supra cit. 36), d'un mort… Fantôme (cit. 6), mort (3. Mort, 3.), revenant (cit. 3; → Démon, cit. 21; essentiel, cit. 6; 1. mort, cit. 36; ossuaire, cit. 2). || Un spectre affreux, hideux (→ Chair, cit. 7), terrible… || La mort (1. Mort, cit. 20), spectre masqué… || Évoquer les spectres par la magie. || Le spectre du Commandeur, dans Dom Juan.Simulacre d'une apparition, d'un esprit (→ ci-dessous, cit. 4, Giraudoux).
1 — Ah ! Monsieur, c'est un spectre (…) — Spectre, fantôme, ou diable, je veux voir ce que c'est.
Molière, Dom Juan, V, 5.
2 (…) je vois presque à tout moment un spectre qui se présente devant moi sous une forme effroyable. J'ai beau me dire à moi-même que ce n'est qu'une illusion, qu'un fantôme qui n'a rien de réel, ses apparitions continuelles me blessent la vue et m'inquiètent.
A. R. Lesage, Gil Blas, II, XI.
3 Maintenant, sur une immense terrasse d'Elsinore (…) l'Hamlet européen regarde des millions de spectres.
Valéry, Variété I, p. 19.
4 — Je l'aurais parié… Et comment ont-ils vu le spectre ? Recouvert d'un suaire, évidemment, la tête faite d'une citrouille vidée et ajourée où l'on installe une lampe électrique ?
Giraudoux, Intermezzo, I, 5.
4.1 L'autre surgit à l'heure où pleurent à genoux
Les mères et les sœurs, Rachel, Hécube, Electre;
Le soir monstrueux fait apparaître le spectre;
Il sort du vaste ennui de l'ombre qui descend;
Il arrête la sève et fait couler le sang;
Le jardin sous ses pieds se change en ossuaire;
De l'horreur infinie il traîne le suaire;
Il sort pour faire faire aux ténèbres le mal (…)
Hugo, la Légende des siècles, « Dieu », II, III.
Par anal. Image, vision vague et effrayante; figure fantastique, sinistre.
5 La veuve à genoux pleure et sanglote, et la mère
N'est plus qu'un spectre assis sous un long voile noir.
Hugo, les Châtiments, IV, I.
2 (1694). Personne maigre et hâve, dont l'aspect effrayant fait penser à un cadavre. || Un air, une mine, une pâleur de spectre. Spectral.
3 (1807). || Le spectre de… : ce qui épouvante, effraye. || Le spectre de la guerre. Épouvantail, menace. || Le spectre allemand (→ Réunion, cit. 5).
6 Spectre toujours masqué qui nous suis côte à côte,
Et qu'on nomme demain !
Hugo, les Chants du crépuscule, V, II.
4 Rare. a (XXe). Tarsier.
b (1803). Roussette (chauve-souris; → Vampire).
c (1876). Phasme (insecte).
———
II (1720; du lat. spectrum, employé par Newton en anglais, en 1671).
1 (Sens initial, optique). Cour. Images juxtaposées formant une suite ininterrompue de couleurs, et correspondant à la décomposition de la lumière blanche par réfraction (avec un prisme, par ex.) ou par diffraction (avec un réseau). Arc-en-ciel. || L'extrémité rouge (cit. 16) du spectre.REM. Cette acception correspond au « spectre visible de la lumière blanche »; elle est beaucoup moins générale que l'emploi scientifique moderne du mot. — Par métaphore. || Tout le spectre de la lumière intellectuelle a étalé ses couleurs… (→ Dogme, cit. 2).
2 Phys. Variation dans l'intensité ou dans la phase d'un rayonnement complexe, suivant la longueur d'onde, la fréquence, l'énergie ou d'autres quantités; distribution (obtenue visuellement ou par enregistrement photographique, etc.) qui traduit cette variation ( 2. Radiation, cit. Ch. Fabry); par ext. Distribution des fréquences d'un domaine continu et étendu. || Théorie quantique des spectres. || Le spectre d'une étoile. || Spectres stellaires. || Le spectre solaire.(1875, Année sc. et industr. 1876, p. 29). || Spectre d'absorption, résultant du passage de l'émission d'une source intense à travers un milieu absorbant, pour certaines longueurs d'ondes (absorption continue ou sélective). || Spectre de réflexion (continue ou sélective). || Spectre d'émission, produit par le rayonnement d'une source; spectre continu (correspondant à une suite continue de longueur d'onde s'étendant sur un large intervalle); spectre discontinu, de bandes (avec les molécules : spectres formés de raies très rapprochées) ou de raies (4.); spectre de lignes (vx) : || « La distinction fondamentale (…) entre les spectres de lignes et les spectres de bandes » (Rev. gén. des sc., no 3, 15 févr. 1903, p. 156). || Spectre de bandes non résolu. || Spectre atomique, composé de raies et correspondant au rayonnement des atomes excités. || Spectre d'arc, obtenu en plaçant une substance entre des électrodes (on obtient souvent le spectre des éléments constitutifs et non celui du composé étudié).Spectre d'étincelles, produit par une décharge électrique et qui correspond à la formation d'ions par le champ électrique. || Les spectres d'étincelles comportent plusieurs séries spectrales correspondant à des degrés d'ionisation de plus en plus élevés : 1er, 2e, etc., spectre d'étincelles. || Spectre de flamme, correspondant à des températures relativement basses.Spectre infrarouge, entre le visible et les ondes électriques (se traduisant par des vibrations, des rotations ou des rotations et vibrations simultanées de molécules). → 1. Rayon, cit. 6. — Spectre ultraviolet, depuis les rayons X mous jusqu'au visible. || Spectre des micro-ondes, entre l'infrarouge et les ondes hertziennes. || Spectre de diffusion ou spectre Raman.(1883, in D. D. L.). || Spectre magnétique, obtenu en plaçant des particules d'un métal ferreux dans un champ magnétique.Spectre de résonance, dans le visible, l'ultraviolet ou l'infrarouge. Résonance (supra cit. 4). || Spectre des vibrations thermiques d'un solide. || Spectre d'inversion, qui s'observe dans le passage d'une forme moléculaire à une autre.Spectre normal, dont la dispersion est linéaire en fonction des longueurs d'onde. || Spectre persistant, avec l'excitation la plus faible (« raies ultimes »). || Spectre de diffraction, obtenu avec un réseau de diffraction. Réseau (B., 4.).Spectre de particules α : distribution de l'énergie ou du moment des particules α émises par un noyau radioactif. || Spectre des rayons β, des rayons γ. || Spectre de rayons X, produits par des rayons cathodiques tombant sur un élément (spectre continu avec des raies fines caractéristiques de l'élément).Spectre cannelé, contenant des raies d'interférences. || Spectre de structure fine, hyperfine.
7 Le spectre visible du Soleil. C'est en faisant tomber sur un prisme un pinceau de rayons solaires, qui pénétrait par une fenêtre étroite dans une chambre obscure, que Newton découvrit en 1704 que la lumière blanche était formée de la superposition d'une série de radiations de couleurs différentes. Nous savons aujourd'hui que le spectre solaire, tel qu'on l'obtient en formant, à l'aide d'un objectif astronomique, l'image du Soleil sur la fente d'un spectroscope, est un spectre continu sillonné de raies noires fines, les raies de Frauenhofer. On admet, depuis Kirchhoff, que le spectre continu est produit par la photosphère, tandis que les raies noires sont dues à l'absorption de certaines radiations de ce spectre continu par les gaz à basse pression, qui constituent la chromosphère et la couche inversante (…)
Georges Bruhat, le Soleil, p. 33.
8 On observe, dans le spectre solaire, de très nombreuses raies. Les unes proviennent de l'émission du soleil et les autres composent les bandes d'absorption provenant du passage de ces radiations à travers l'atmosphère terrestre (…) Tous les résultats acquis depuis longtemps en ce qui concerne les parties visible et ultraviolette du spectre, ont été transposés récemment dans le domaine de l'infrarouge (…) des raies importantes pour la reconnaissance des éléments se trouvent dans l'infrarouge (…)
Jean Lecomte, le Rayonnement infrarouge, p. 347.
Résultat de la résolution d'un groupe de masses s'étendant sur une région déterminée. || Spectre de masse, reflétant la distribution des masses dans les atomes ionisés, les molécules… (il permet de déterminer la proportion relative des isotopes d'un élément).
9 Le dénombrement des diverses sortes de noyaux, compte tenu de l'isotopie, a pu être effectué notamment par la belle méthode des spectres de masse (…)
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 277.
Spectre de fuite : distribution des énergies des neutrons non réfléchis qui s'échappent du cœur d'un réacteur.Spectre « acoustique », « sonore », se dit du spectre des audiofréquences.
tableau Vocabulaire de la chimie.
3 Math. || Spectre d'une matrice, correspondant aux valeurs propres de cette matrice. || Spectre d'une équation différentielle, d'une transformation (spectre ponctuel; continu; résiduel).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SPECTRE — (SPecial Executive for Counter intelligence, Terrorism, Revenge and Extortion; en español: Ejecutivo Especial para Contraespionaje, Terrorismo, Venganza y Extorsión) es una organización secreta terrorista que aparece en las novelas británicas… …   Wikipedia Español

  • Spectre EM — Spectre électromagnétique Le spectre électromagnétique est la décomposition du rayonnement électromagnétique selon ses différentes composantes en termes de fréquence (ou période), d énergie des photons ou encore de longueur d’onde associée, les… …   Wikipédia en Français

  • Spectre M4 — Présentation Pays  Italie …   Wikipédia en Français

  • Spectre — (engl. spectre „Schreckgespenst“) bezeichnet: ein Pseudonym von Skiz Fernando Jr., amerikanischer Musikproduzent eine Sonderausführung der Lockheed C 130, siehe Lockheed C 130#AC 130 Spectre Gunship eine Comicfigur des DC Universums, siehe The… …   Deutsch Wikipedia

  • Spectre M4 — Allgemeine Information Einsatzland: Italien Produktionszeit …   Deutsch Wikipedia

  • spectre — Spectre. s. m. Figure estrange & surprenante, qui apparoist quand on veille. Spectre hideux, effroyable. il luy est apparu un spectre. il dit qu il a veu un spectre épouvantable. Il se prend quelquefois pour toute sorte de Fantosme. On dit, d Une …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Spectre — Разработчик Vaguely Spectacular Жанры платформер, аркада Платформа PC Режим игры одиночная игра Носитель цифровая дистрибуция …   Википедия

  • Spectre — Spec tre, n. See {Specter}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • spectre — (n.) British English spelling of SPECTER (Cf. specter) (q.v.); for spelling, see RE (Cf. re) …   Etymology dictionary

  • spectre — is spelt this way in BrE, and specter in AmE …   Modern English usage

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.